CRANK COUNTY DAREDEVILS

CRANK COUNTY DAREDEVILS

CRANK COUNTY DAREDEVILS

 Quand le Rock n’est pas édulcoré, il surpasse la mode et la vie. Le Rock est la plus grande forme d’art de l’Amérique, il est fait pour s’amuser, aimer et le détester ! »
Scotty. P

Le Rock a besoin d’un nouveau coup de pied au cul. Frémissant juste en dessous de la surface de l’underground, il existe un groupe d’avatars de Nuevo-Sleaze-Rock qui meurt d’envie d’enfiler ses bottes de bikers et de les flanquer au derrière de toute l’unification recensée sous l’appellation Rock. Eux sont de vrais et purs Rock stars à leur aube et possèdent tout ce que le Rock’n’Roll est censé représenter . Ils sont flamboyants, ils vivent leur vie bruyamment, ils sentent le putois et sont de vrais voleurs de scène. Ils viennent d’être élu « le groupe à ne pas rater scéniquement en 2005 » par le renommé Metal Edge Magazine et ont reçu des éloges dithyrambiques tels que « Le Nouveau Motley Crüe » ou « Le groupe que Guns’n’Roses aurait pu devenir ». Ils sont d’Asheville en Caroline du Nord et ils s’appellent les CRANK COUNTY DAREDEVILS.

Décrit comme le groupe le plus sordide et le plus violent de leur comté, Crank County Daredevils n’en demeure pas moins le digne successeur d’une scène hollywoodienne trashy-glammy, orpheline de Motley Crüe, L.A Guns et autre Faster Pussycat. Les compositions du groupe sont assez crues pour plaire autant aux Punk Rock’n’rollers qu’aux fans de Heavy-Rock et de Métal. 50% de leur succès sont dûs à leur attitude furieuse, 50% à leur musique endiablée. 100% du public est composé de gens en cuir ou en jean, prônant un high energy rockn’roll tout en buvant la bière au fût. Crank County Daredevils possède un appétit diabolique du Sex, Drug & Rock’n’Roll et sa musique prend sa source dans les égouts où stagnent les relents malodorants des Motley Crüe, Faster Pussycat, Nashville Pussy et autre Backyard Babies. Sans concession, ce groupe est une tornade puissante. Cachez vos filles, cachez votre femme ou votre copine, enfermez-vous à double tour et fuyez pour sauver votre peau avant que ce Diable du Rock’n’Roll ne vous dévore tout cru !

Car, Kings of Sleaze, le premier album du groupe, est une infusion de guitares métalliques, nerveuses et furieuses, de rythmes punk et de voix écorchées à se faire damner. Enregistrés en deux jours aux 2 High Studios d’Atlanta (Georgie), les 9 neufs titres de Kings of Sleaze ont reçu de nombreux éloges flatteurs. Dave Glessner de Metal Edge Magazine a non seulement proclamé le disque, « Album de l’année », mais a surtout vanté les mérites de ce parfait « sin-sational soundtrack pour débauche du samedi soir », tandis que Ken McIntyre de Sleazegrinder a résumé parfaitement l’histoire avec ces mots : « Le Rock’N’Roll parle de sexe, d’électricité et de puissance de feu et Crank County Daredevils possèdent ces trois choses en si grosses quantités qu’ils en ont à distribuer gratis à tout le monde ! ». Les femmes également sont inspirées par ces fiers soldats d’un nouveau feu : « Cette musique donne envie à une fille de boire du whisky au goulot et de lécher la sueur des musiciens à même le cuir » ou « Les Daredevils me feraient danser nue dans une cage au-dessus de leur scène ».

Le groupe joue ensemble depuis trois ans et gagne chaque jour de plus en plus d’audience. Influencé par des artistes tels que Sex Pistols, Ministry, Motley Crüe, Zodiac Mindwarp ou autre Guns’N’Roses, leur Sleaze-rock est vite honoré par une cohorte de fans avides de vraies sensations et prêt à prier pour de nouveaux icônes.

Rappelez-vous : voir c’est croire. Et comme pour n’importe quelles Rock-stars méritant leur statut, leur plan est tout simplement de dominer le monde. Parce que pour les Crank County Daredevils, c’est le Rock ou la Mort !

Application

 

Application


Affichage par page
Trier par