SKYHOOKS

SKYHOOKS

SKYHOOKS

Au milieu des années soixante-dix Skyhooks a donné un grand nettoyage à l'industrie musicale australienne dont elle avait besoin. Skyhooks était insolent, impétueux, bigarré, se maquillait outrageusement bien avant que Kiss n’apparaisse. Greg McCainsh, son leader et principal compositeur, le sac rempli de riffs et de refrains imbibé de sons des groupes de  Melbourne et de thèmes australiens, a réuni le groupe qui allait changer l’Histoire de l’Australie. Skyhooks est devenu le fusible qui a permit de rallumer la flamme des groupes du Down Under et de les remettre sur l’échiquier international, trustant les couvertures de journaux et les étagères des magasins des disques.


"Living in the Seventies", son premier album se vend  à 300,000 exemplaires. Le groupe apparait à la télévision australienne le jour où le pays passe à la couleur. C’est un choc pour les parents, mais surtout un plébiscite pour toute une génération qui découvre leurs idoles bariolées. La musique de Skyhooks prenait le pas sur l’effet théâtral, ce qui en faisait un groupe à part. "EGO is not a dirty word" , le second album se place en première position à l’instar du titre éponyme pour les singles, 200,00 copies sont vendues et le "EGO" tour se joue à guichets fermés. Le groupe a besoin alors de nouveaux challenges et font ce que les plus grands groupes australiens ont fait ou firent. Ils s’envolent pour les USA. Mercury/Phonogram le signe et 1976 est principalement consacré à conquérir le marché américain , qui le boude et ne le comprend pas. Peant son séjour aux Etats-Unis, Skyhooks en profite pour entrer en studio afin d’y accoucher de son troisième album "Straight in a gay gay World". Le disque est multi-platine en Australie et le single au relent country, "Blue Jeans", devient un énorme hit de la Tasmanie à la Nouvelle-Zélande.

 

Le groupe revient dans son pays natal pour le fameux Brats are Back Tour. "The Brats are back" tour montre un Skyhooks plus heavy. Un nouveau guitariste, dégainant plus vite que son ombre, fait son apparition. Dénommé Bob Spencer (un futur The Angels), il rejoint Skyhooks afin d’entrer en studio à Sydney et à Melbourne. Le premier single de nouveau line-up s’appelle- "Party to end all Partys"  et rentre dans le Top 20,mais c’est le second single, le très hard-rock- "Women in Uniform"  qui se place dans le Top 10. Les oreilles d’Iron Maiden bourdonnent à l’écoute de ce titre et en enregistre sa propre version.

"Guilty Until Proven Insane" , le quatrième album, rentre dans le Top 10 et se vend très bien. United Artists le sort en Europe. En revenant à leurs racines et à un son plus heavy, les  'Hooks" comblent les salles du circuit des pubs australiens tandis que les autres groupes ne les remplissent qu’à moitié !

 

Application

Application

 


Affichage par page
Trier par

SKYHOOKS - GUILTY UNTIL PROVEN INSANE

11.99