THE WICKED MERCY

THE WICKED MERCY

THE WICKED MERCY

Amis et collaborateurs d’Ottawa et de Pembroke au Canada, The Wicked Mercy ont débuté en se produisant sur scène dès 2012. Groupe de potes, The Wicked Mercy jammaient  dans leur garage en envoyant un son puissant, crasseux  et teinté de blues. Les amis ont évolué ainsi, développant leurs influences et unissant leur qualité pour devenir un vrai groupe. Leur son, urgent et honnête, reste fondé sur les fondamentaux du meilleur des rock’n’roll. Les jeunes  musiciens ont joué ensuite dans les grandes villes du Canada : Ottawa, Toronto, Montréal, Pembroke. Puis se sont occupés des pettes villes aux alentours. Façon old-school. Tourner, tourner et encore tourner afin que le public ne puisse plus se lasser de leurs shows captivants et enthousiasmants. Influencé par les groupes phare des années 70 mais inspiré par ceux d’aujourd’hui, The Wicked Mercy marie avec merveille le Blues marécageux du Sud avec le rock dur. On les compare parfois aux Sheepdogs, Queens of The Stone Age, The Doors ou encore Brian Jonessacre. En fusionnant le rock’n’roll traditionnel (Led Zeppelin, The Faces…) avec des éléments gyspsy, vaudou, psychédélique et métal, The Wicked Mercy s’est crée un son feuilleté. Le chanteur Case Bakker, à la voix brûlante et aux paroles aiguisées, emmène le quintet aidé de ses explosions à l’harmonica et de sa guitare Fender. Il est épaulé de Dave Nado, le guitariste indubitable et incontournable, qui laisse pantois tous les auditeurs tant ses lignes de guitares sont efficaces. La section rythmique est dirigé par Mark Sudiacal (basse) et Cory Zadorozny (batterie). Le cinquième membre à avoir rejoint le group est le claviériste, Erik Hertzberg. En 2013, The Wicked Mercy sort son premier album éponyme. Enregistré à Pembroke sous la direction de Jordon Zadorozny (Sam Roberts, Blinker The Star, Courtney Love), le disque dégage une grande assurance de la part d’un jeune groupe. Deux ans après, le groupe donne naissance à son second travail en studio. Produit toujours par Jordon, l’album contient 11 titres et un bonus collector pour la version européenne. Dès l’intro de Tell Me Goodbye et son influence The Cult, on entre dans l’univers de The Wicked Mercy avec délectation. Sur Everyone’s but yours, une section de cuivres vient appuyé ce blues lourd swampesque. Et si Sundown était le Love de The Wicked Mercy ? Don’t Break Down est puissant et nous renvoie au meilleur de Golden Earring. Le rythme de l’album est pesant comme une soirée dans le bayou où certains Sabbath seraient dansés. Bridge clôt le disque d’une façon dépouillée d’artifices, comme une nuit sans étoiles. Brother Sun and Sister Night..The Wicked Mercy est une somptueuse révélation.                                                                                                                                       

Application


Affichage par page
Trier par

THE WICKED MERCY - SUNDOWN

12,99 €